Le top 5 des erreurs à ne pas commettre lors de l'entretien

Phonemploi.com

 
Vous avez enfin été sélectionné pour un entretien, et bien sûr votre vie dépend de sa réussite ? Alors pour mettre toutes les chances de votre côté, il pourrait s'avérer utile de savoir éviter les pièges les plus communs. Êtes-vous plutôt du genre à improviser, un mauvais orateur ou bien tout simplement un menteur, c'est ce que nous allons découvrir !

Janet Davies, consultante en management-développement, auparavant à la tête du département marketing du Crédit Suisse et Vice-présidente d'American Express, estime que les entretiens ratés peuvent être classés en 5 catégories

1) Une préparation insuffisante


Janet Davies affirme que « le fait de ne pas savoir en détail ce qu'un emploi implique est impardonnable, d'autant plus quand il est facile d'accéder à tant d'informations grâce à Internet. La base de l'entretien est essentiellement la recherche du bon candidat. C'est un processus risqué, aussi bien pour le recruteur que pour l'employé potentiel. Si vous semblez désintéressé de l'organisation de la société, le recruteur se questionnera sans doute sur les motivations de votre candidature.  Il pourrait également se demander si vous avez l'envie et l'enthousiasme nécessaires pour être recruté. »

En ne vous préparant pas à l'entretien de manière approfondie vous allez vous trouver dans l'impossibilité de fournir au recruteur les éléments essentiels lui prouvant votre motivation. Dans ce cas, vous fermez vous-même la porte menant à l'embauche.

2) De mauvaises réponses aux questions


 En répondant aux questions de manière inappropriée, vous parlez, soit trop et vous enliserez, ou à l'inverse ne  parlerez pas assez. Soyez toujours attentif au cours de la conversation et n'hésitez pas à demander au recruteur de clarifier sa question. Bien sûr, cela pourrait aussi être dû au stress, ou à un manque d'expérience...
 

Janet Davies conseille, "Bien sûr, vous devez montrer au recruteur que vous êtes confiant sur le fait de décrocher ce job. Pour cela, vous pouvez vous faire aider par des conseillers en recrutement. Ils peuvent vous juger et vous faire répéter s'ils sentent que vous ne maîtrisez pas les règles du jeu. De la même façon, le personnel du département des Relations Humaines se doivent de coacher les nouveaux managers sans expérience qui sont susceptibles de s'entretenir avec des candidats. Le mauvais déroulement d'un entretien peut avoir de mauvaises répercussions sur leur société et peut mener à de mauvaises décisions d'embauche."


3)  Le mensonge

Le mensonge pourrait éventuellement concerner vos antécédents médicaux ou bien les raisons pour lesquelles vous avez quitté votre ancien poste. Cependant, Davies affirme qu'il peut aussi être utilisé dans les deux sens : " Les recruteurs peuvent ne pas divulguer la vérité sur la stabilité de leur entreprise, ou bien même tenter de minimiser le temps que le candidat aura à consacrer à son travail lorsqu'il rentrera chez lui."

Quoi qu'il en soit, dit-elle, le mensonge lors d'un entretien implique bien souvent une issue fatale pouvant mettre en cause l'intégrité du candidat ou la confiance que les deux parties ont l'une envers l'autre. C'est le moyen le plus sûr pour compromettre votre entretien et pour faire perdre du temps et de l'énergie à tout le monde."J'ai vu des cas où les employeurs se sont très vite défait d'un candidat, juste après que celui-ci ait commencé "dit-elle. "De plus, plus votre mensonge sera découvert tard, plus les conséquences en seront grandes et palpables."

4) Une mauvaise première impression


La première impression compte. Arriver en retard, ne pas s'en excuser, ne pas s'habiller convenablement, manger un chewing-gum, sentir l'alcool ou la cigarette (ou les deux!), ne pas éteindre son portable, avoir une poignée de main humide, manger un sandwich en attendant ... ou tout simplement un quelconque manque de raffinement sont des faits étonnamment communs.

Davies dit "Aussi bien objectivement que professionnellement, on se plait à penser qu'on maîtrise ces situations, et que nous pouvons calquer notre pensée sur celle de l'autre en une seconde. Une mauvaise impression mais aussi, souvent, une série de signaux non verbaux, peuvent cependant conduire dès le début de l'entretien à la méfiance ou à l'aversion l'une partie vis-à-vis de l'autre. Le reste de l'entretien ne devient alors qu'un processus de confirmation de cette première impression et de ces premiers préjugés. Alternativement, les deux parties traversent littéralement les informations qui leur sont destinées jusqu'à arriver à un certain point où elles peuvent réciproquement prendre congé poliment."

5) Ne pas maintenir une impression positive

Restez positif tout au long de ce processus. Cela implique de ne pas dénigrer vos anciens collègues, et de ne pas lancer d'information inappropriée comme votre magnifique performance d'hier à la pétanque. Apparaître nerveux et défensif lorsqu'on vous demande d'évoquer vos réalisations preuve à l'appui, ne jouera pas en votre faveur. Restez également cohérent sur les raisons pour lesquelles vous avez quitté votre dernier emploi.

Davies dit " Les recruteurs veulent choisir les candidats les plus qualifiés et les plus expérimentés. Toutefois, ils veulent aussi des personnes qui passent dans le décor de leur entreprise, qui veulent effectivement le job et sont ambitieuses afin d'utiliser leurs capacités efficacement dans une société. Ne pas réussir à projeter cette impression positive sur votre interlocuteur signifiera normalement que celui-ci  préfèrera une personne qui a vraiment envie, même s'il devra faire quelques concessions".


Dernière mise à jour: 31/08/2009 - 11:13 AM