3 questions à se poser pour une bonne négociation salariale

Phonemploi

Dans le secteur des banques et assurances comme ailleurs, la question de la négociation salariale est l'une des plus délicates à aborder. Avant de vous précipiter, voici trois bonnes questions à vous poser.


1. Quand négocier son salaire ?
Lors de votre embauche, il ne s'agit pas de bâcler le sujet, car vous devrez ensuite attendre au moins six mois pour une renégociation. Avant l'entretien, vous devez donc bien vous renseigner sur les grilles de salaire du poste offert sur le marché du travail. Par exemple, sachez qu'un commercial sédentaire touche autour de 25 000 euros brut par an. Si possible, étudiez aussi le niveau de rémunération pratiqué par votre futur employeur. Une fois en poste, la négociation salariale s'effectue lors de l'entretien annuel individuel, qui se pratique désormais dans la plupart des groupes bancaires et d'assurances. Là encore, soyez vigilant et renseignez-vous sur la santé financière de votre entreprise, afin de savoir si la question de l'augmentation de salaire peut être mise sur la table.

2. A qui s'adresser ?
Votre interlocuteur sera généralement le responsable recrutement de l'entreprise. Vous pouvez néanmoins en parler avec votre supérieur hiérarchique, qui peut vous indiquer lors d'une discussion informelle si d'après lui le moment est bien choisi pour soumettre une telle requête. Si vous avez de bonnes relations avec vos collègues, n'hésitez pas non plus à vous renseigner sur leurs salaires.

3. Comment aborder le sujet ?
Argumentation et diplomatie, tels sont les maîtres-mots à avoir en tête lorsque vous demandez une renégociation salariale. Ayez de bonnes cartes en main, par exemple des résultats concrets à mettre en avant, des missions accomplies avec succès, des clients fidélisés, etc. Privilégiez toujours le dialogue et évitez d'aller à la confrontation. Le groupe bancaire ou d'assurances qui vous emploie n'a peut-être pas les résultats financiers nécessaires pour augmenter ses employés sur le moment... Soyez à l'écoute des arguments de votre entreprise et agissez en conséquence, en sachant faire preuve de patience. Dans tous les cas, menacer de démissionner ou faire preuve de jalousie en exposant le salaire de collègues s'avère totalement contre-productif, car il brise le lien de confiance entre vous et votre employeur.


Dernière mise à jour: 20/03/2012 - 5:26 AM