6 jobs pour les fêtards

Phonemploi.com

Vous aimez faire la fête ? Les secteurs du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration et de la communication recèlent des métiers permettant de joindre l'utile à l'agréable. Focus sur six professions qui pourraient bien vous inspirer.

Accompagnateur touristique
Ce professionnel accompagne des groupes de personnes lors d'un séjour sédentaire ou en circuit touristique. Il s'assure du bon déroulement des opérations tout en veillant à la bonne cohésion du groupe.
Aucune formation spécifique ne mène à ce métier. Toutefois, le BTS Tourisme permet d'acquérir de bonnes bases ainsi qu'un bon niveau de langues. Les recruteurs privilégient les candidats autonomes, pragmatiques, réactifs, ayant le sens des responsabilités et qui maîtrisent au moins une langue étrangère, souvent l'anglais.

La rémunération, sous forme de forfait journalier, débute entre 50 et 60 euros brut. Les repas et l'hébergement sont souvent considérés comme des avantages en nature. Si l'accompagnateur touristique part à l'étranger pour le compte d'une entreprise française, son salaire peut être majoré de 10 %.

6 jobs pour les fêtards Organisateur d'événements
En véritable chef d'orchestre, ce professionnel conçoit des événements de A à Z. Parmi ses tâches figurent la conception de l'événement, la réservation de salle, l'embauche de personnel de sécurité, l'organisation de la restauration, des festivités, la mise en place de la promotion...

Pour accéder à ce métier, il faut être au moins titulaire d'un diplôme de niveau Bac +2 en communication. Les stages ou l'alternance permettent de faire la différence dans ce secteur qui demande une bonne connaissance du milieu et de l'expérience de terrain.
L'organisateur d'événements peut prétendre à un salaire mensuel allant de 1 600 à 2 500 euros brut, en début de carrière. S'il se met à son compte, sa rémunération dépendra de ses négociations avec les clients.

Gérant de pub / de bar
Ce gérant est sur tous les fronts : recrutement du personnel, management d'équipe, comptabilité, contrôle des stocks, commercial, marketing et comptabilité. S'il s'occupe d'un pub, ses horaires sont plutôt nocturnes et propices à une ambiance festive.
L'expérience permet d'accéder à des fonctions de gérant ou de directeur d'établissement après avoir obtenu au moins un CAP ou un brevet professionnel dans le secteur de l'hôtellerie restauration.
En débutant, son salaire tourne autour de 1 600 euros brut mensuel. Mais il peut augmenter considérablement en fonction du nombre d'heures travaillées et/ou du chiffre d'affaires réalisé.

Recruteur de soirées
Le recruteur, ou promoteur, de soirées a pour mission de faire venir le plus de personnes possible à une soirée ou un événement, généralement organisé dans un bar ou une discothèque. Pour ce faire, il doit développer ses talents de communicant pour convaincre les potentiels clients.

Les employeurs apprécient davantage une personnalité enjouée et sociable, plutôt que des diplômes ou de nombreuses années d'expérience. Si vous avez du bagou, ce job est fait pour vous !
Le recruteur de soirées perçoit une rémunération souvent établie sous forme de commission négociée avec l'employeur, en fonction du nombre de personnes présentes.

Barman
Le grand classique des métiers de nuit ! Le barman connaît les boissons et les recettes de cocktails sur le bout des doigts et manie le shaker avec dextérité. Il joue un rôle d'ambassadeur auprès des clients en incarnant l'ambiance de l'établissement dans lequel il travaille.

Il faut être titulaire d'un CAP ou d'un brevet professionnel du domaine de la restauration pour pouvoir occuper un poste de barman. Il existe également une mention complémentaire employé barman.
Débutant au SMIC, le salaire du barman peut considérablement augmenter avec les pourboires, l'expérience et l'évolution professionnelle. Il a en effet la possibilité de devenir chef barman dans un grand établissement ou encore de se mettre à son compte.

DJ
Autre grand classique des métiers de la nuit ! Le DJ œuvre généralement en discothèque. Il peut aussi être demandé par d'autres employeurs, comme des centres de vacances, ou pour des événements ponctuels, tels que des festivals, défilés de mode, etc.
De bonnes connaissances en musique et en informatique sont nécessaires. Une seule formation permet de décrocher un certificat d'animateur musical et scénique délivré par l'école des DJ de l'UCPA à Lyon.
Le DJ est souvent rémunéré au cachet. Ses revenus dépendent de sa notoriété et peuvent varier de 500 à 10 000 euros par prestation. Encore faut-il s'être fait un nom pour parvenir à empocher une telle somme !



Dernière mise à jour: 01/07/2013 - 10:03 AM